Succès en GT4 chez Ledenon pour Kworx
9th juillet 2019

Le Spa Francorchamps est un circuit des plus incroyables que tous les passionnés de course doivent expérimenter au moins une fois, en tant que pilote ou spectateur! Les championnats FFSA GT4 n’étaient que l’un des buts des 24 Heures de Spa Francorchamps, nous n’avons donc pas eu la chance d’aller dans le pitlane mais regarder la course à partir des stands était incroyable! Eau Rouge a tenu ses promesses. Regarder les voitures approcher une crête aveugle suivie d’un virage à près de 200 km / h était exaltant pour nous spectateurs, comment doit-il en être pour les pilotes? . . . nous verrons plus tard.

Les Vainqeurs!

Valentin Simonet et Pascal Huteau ont poursuivi leur série de victoires dans la voiture n ° 22, les deux pilotes se qualifiant en pole position pour leurs courses respectives. La première course s’est relativement bien déroulée, et ils sont arrivés en P1, mais les célébrations ont peut-être dérapé le vendredi soir. . . . . La deuxième course a débuté samedi matin à 9h20 avec Valentin en tête de la pole, mais depuis notre place dans les tribunes, les choses ne semblaient pas aller très bien. Il a rapidement reculé de 8 places, laissant Pascal avec beaucoup de travail à faire après le changement de pilote. Sûrement pas encore un problème avec la voiture? Presque immédiatement, Pascal volait et transportait les voitures devant lui. Alors peut-être que ça avait été un problème avec le pilote? Nous avons appris plus tard que Valentin avait vomi dans son casque lors du premier tour! Quelque chose qu’il a mangé la nuit avant apparemment! Il a bien fait de rester 8ème. Pascal a déchiré le peloton et s’est finalement qualifié troisième. Au rythme qu’il suivait, il était sur le point de faire au moins P2 ou peut-être même P1, puis le Full Course Yellow. La course s’est terminée sous la voiture de sécurité et l’équipe a dû se contenter de P3. Cela laisse encore Valentin et Pascal à la deuxième place du classement général du championnat FFSA GT4, derrière la Porsche numéro 10 de Julien Lambert et Nicolas Gomar (AGS Events).

Jihad et Shahan

Le week-end était un peu différent pour la voiture n ° 777. Shahan Sarkissian et Jihad Abejouade étaient de bonne humeur lors du défilé à Spa, se réjouissant de la grande aventure qui se déroule à Spa. Malheureusement, Jihad a perdu le contrôle à Eau Rouge lors de la deuxième séance d’essais et s’est écrasé. Contre-intuitivement, lorsque vous enrichissez la crête aveugle au sommet d’Eau Rouge, vous devez maintenir l’énergie et vous engager dans un coin que vous ne pouvez pas encore voir, afin de maintenir le poids à l’avant de la voiture et de le conserver contrôle de la direction! Cependant, Jihad a pris son pied de l’accélérateur et a filé à plus de 160 km / h. Il a frappé la barrière si fort qu’il a détruit l’avant de la voiture, puis a filé le long de la barrière et a également détruit l’arrière de la voiture! La force de l’impact était telle qu’elle a déchiré une partie des boulons de fixation de la base du siège du pilote! Jihad s’éloigna avec un pouce tendu. Un homme très chanceux.

Lorsque nous sommes arrivés dans le paddock vendredi avec de grands espoirs de qualifications et de première course, les ingénieurs de course travaillaient encore sur la voiture n ° 777, ayant passé toute la nuit à souder un nouveau sous-châssis avant, remplaçant ainsi l’ensemble des organes de roulement à l’avant (roues, essieux, suspension, commandes de direction, etc.) et la carrosserie à l’avant et à l’arrière. Jihad avait également été réparé. Il avait auto-administré une grande quantité de ruban adhésif pour soutenir son pouce foulé! Il nous a demandé de ne pas le faire savoir, car au Liban, il est chirurgien orthopédiste et il ne pensait pas que ses patients apprécieraient ses méthodes!

Réparations pendant la nuit
JIhad a l’air craintif

Malheureusement, la voiture n ° 777 n’a pas atteint les qualifications et donc Shahan et Jihad ont commencé leurs courses respectives à partir de la voie de la pitlane. Shahan n’avait même pas réussi à obtenir de tours d’essais avant l’écrasement. Il a donc traité sa première course comme une séance de réorganisation pour la deuxième course! Étonnamment, Jihad est remonté dans la voiture lors de la transition et a réussi à terminer 10ème sur 14 dans la catégorie AM. Cela a pris une certaine nervosité, mais il a semblé y avoir un air de trépidation sur son visage quand il a pris le siège du conducteur! Ils ont fait mieux dans la deuxième course, Shahan ayant pris d’assaut le peloton dans la seconde moitié de la course, terminant 8e dans la catégorie AM. Shahan a également réussi à réaliser le meilleur temps en tour dans la catégorie AM de la deuxième course, ce dont il était si heureux qu’il a terminé la course en traînant une fumée blanche, comme si un équipe de Red Arrows passait! Il s’est avéré que le système de refroidissement d’huile avait également été endommagé lors de l’accident d’avant course, mais personne ne l’avait repéré.

Après l’excitation des courses FFSA GT4, nous sommes restés pour l’événement principal, les 24 Heures de Spa. C’était un grand spectacle et je n’aurais pas manqué de le manquer pour le monde entier. Cependant, seules les voitures GT, très proches les unes des autres, ne nous ont presque pas dépassées. Je pense que je préfère les courses multi-catégories au Mans, avec le mélange de voitures LMP1, LMP2 et GT qui se disputent toutes l’espace.

Comme dans presque tous les domaines de la vie en France, tout ralentit en août. Notre prochaine course ne se déroulera donc pas avant Magny Cours du 13 au 15 septembre. Espérons que nous pourrons monter sur le podium pour les deux courses la prochaine fois et retrouver notre première place au championnat, à condition d’éviter les crevettes et de garder la pédale au métal!

Enfin, à propos de simulateurs, y a-t-il quelqu’un sur la route d’Assetto Corsa qui aimerait participer à des défis de course sur fauteuil? Mon temps à battre autour de Spa dans une Ginette G55 Gt4 est de 2 minutes 35 secondes!

Toutes les photographies sont une gracieuseté de Nicolas DelPierre Photography